vendredi
22
février 2019

A l'encontre

La Brèche

Le marché contre la santé

Publié par Alencontre le avril - 21 - 2011

Cahier épuisé, pdf en ligne si-dessous.


Table des matières

Introduction (pdf, 720 Ko)

1. Coûts du système de santé: fausses évidences (pdf, 744 Ko)

2. Le marché contre la santé (pdf, 868 Ko)

3. La LAMal : objectifs et enjeux d’une révision permanente (pdf, 744 Ko)
– Messages du Conseil fédéral au sujet de la révision de la LAMal, de mai 2004 à février 2005
– Les «effets de l’offre» médicale

4. Travail et santé : Accès interdit ! Propriété privée! (pdf, 840 Ko)
– «Il faut une médecine du chômage»
– Annexe : Philippe Davezies, « Les transformations du travail à la lumière des atteintes à la santé »

5. Repères pour une alternative (pdf, 776 Ko)

6. La santé, un bien commun (pdf, 744 Ko)

Eclairage. Le «marché»: derrière les apparences (pdf , 748 Ko)
– A. «Libre marché» et «libéralisation»
– B. L’individu isolé: une fiction de l’économie marchande généralisée

Glossaire (pdf, 704 Ko)

Des hôpitaux restructurés comme des entreprises automobiles. L’ancien patron des patrons et démolisseur des assurances sociales, Peter Hasler, à la tête de l’hôpital universitaire de Zurich. Des caisses maladie qui s’immiscent toujours plus dans la pratique des médecins et dans le dossier médical des patients, au nom de la lutte contre «l’explosion des coûts». Des milliers de malades chroniques privés du remboursement de leurs soins parce que n’arrivant plus à payer leurs primes maladie. Des primes qui sont un fardeau pour le budget d’une majorité de la population.

Les dégâts des contre-réformes néolibérales dans la santé sont aujourd’hui manifestes. Comme les médecins de Molière, Couchepin, les assurances, les associations patronales proposent de guérir le malade par la saignée: encore plus de «marché»! Au Parlement, le remède n’est guère contesté, seule la dose fait débat. Novartis, Roche, les chaînes de cliniques privées se frottent les mains: pour eux, l’avenir s’annonce radieux.

La brutalité de cette politique provoque un débat de société parmi la population et les professionnels de la santé. Le projet de caisse maladie unique et sociale (CMUS), soumis au vote le 11 mars 2007, lui a donné de l’ampleur en montrant qu’une autre politique est possible. Quelles ressources veut-on consacrer à la santé? Les choix thérapeutiques doivent-ils être subordonnés à des critères financiers? La médecine à plusieurs vitesses est-elle inévitable? Qui doit en décider: les caisses maladie, le «marché» ou un débat démocratique?

Ce premier numéro des Cahiers La brèche revient sur ces questions. Il décortique la logique et les objectifs des contre-réformes à l’œuvre. Il analyse les objectifs de la réforme en cours de l’assurance-maladie. Il propose des repères pour une politique alternative, partant du droit de chacune et chacun à un accès égal à des soins de qualité.

Commentaires fermés.

Les dominants, l'euphémisation des termes et la novlangue

George Carlin (1937-2008) était un «humoriste» politique et social qui décortiquait la société capitaliste américaine et éclairait ses principaux traits. Dans ce spectacle donné en 1990, il instruisait le procès de la novlangue qui s'est imposé avec force depuis lors, aussi bien dans la gestion des guerres impérialistes que dans le management des entreprises, pour s'enraciner dans la vie quotidienne. Après la crise des «subprimes», on n'est plus «sans domicile», mais on a choisi un «mobile home» avec le peu d'épargne qui a résisté à la fonte brutale imposée par les banques et les assurances et qui a contraint des propriétaires de petites maisons à s'acheter une caravane de seconde main et de chercher, dans les vastes contrées des Etats-Unis, un nouvel emploi.

George Carlin avait un esprit décapant, donc éliminant les idées superficielles dominantes pour faire ressortir le véritable sens de ce qu'elles ont pour fonction de cacher, de camoufler.

(Réd. A l’Encontre)

Recent Comments

Le site alencontre.org existe depuis plus de 12 ans. Il vient de changer d’aspect. De manière significative. Mais il n’a pas modifié ses objectifs : informer, analyser, afin de faciliter une compréhension des réalités économiques, sociales, politiques à l’échelle internationale. Dans ce sens, ce site valorise la liaison qui peut s’établir entre comprendre et agir, dans une perspective socialiste et démocratique. Ce «lifting» a été effectué pour répondre aux exigences d’un nombre croissant de lectrices et lecteurs. Nous espérons que celui-ci entrera en résonance avec les attentes des visiteurs de A l’Encontre et de La Brèche. Il leur appartiendra, aussi, de s’en approprier le contenu et de le commenter. Vous pouvez nous contacter sur redaction@alencontre.org